samedi 12 septembre 2009

Brimstone Howl


L'autre jour, je déjeunais avec Nicolas Sarkozy. Comme à l'habitude, nous parlions rock'n'roll. Nicolas venait de voir les Tokyo Sex Destruction et en était revenu très enthousiaste. Il regrettait malgré tout la raréfaction des bons concerts à Paris. J'évoquai alors la fermeture de la Flèche d'Or et les difficultés rencontrées par la Mécanique Ondulatoire, prédisant qu'il n'y aurait bientôt plus aucune salle digne de ce nom.

La discussion bifurqua ensuite vers nos derniers coups de cœur : Guitar Wolf, Demolition Doll Rods ou Brian Jonestown Massacre. Nicolas appela à ce moment un serveur du Fouquet's et lui réclama sa sacoche :

«Je vous l'avait laissée à l'entrée. Elle est en cuir avec un badge du Jon Spencer Blues Explosion».

Le garçon s'exécuta et le Président sortit un disque de Brimstone Howl :

«Tiens, tu verras. Je viens de découvrir ça ; c'est énorme !»

Il était temps que je parte. Aussi n'eus-je pas réellement le temps d'examiner la pochette. L'addition fut apportée et, alors que nous nous levions, Nicolas me demanda si je continuais à jouer.

«Cela fait une éternité que je n'ai pas touché ma guitare, lui avouai-je.
-Passe à l'Élysée cet aprèm' . Brice vient d'acheter une Flying V. Moi je me mets aux fûts, et on se fait une petite session.
-Je suis vraiment charrette ces temps-ci. Mais promis je t'appelle et on se fait ça un de ces quatre.»

Une bonne poignée de main, et je quittai le Fouquet's, le disque de Brimstone Howl sous le bras.

Brimstone Howl - Shangri-la
Brimstone Howl - Summer of pain
(acheter We came in peace chez Soundflat)
Brimstone howl - Summer of pain

2 commentaires:

margot a dit…

Quelle belle histoire, ce serait tellement beau que le petit Nicolas s'éclate à un concert des Tokyo Sex (et je l'envierais..!) et découvre (un peu sur le tard) les Brimstone!

Infrason a dit…

Ne désespérons pas, Jésus en a converti des bien plus coriaces.