mardi 27 septembre 2011

Pascal Nègre parle de Bare Wires

PDG d'Universal Music France, président de l'influente Société Civile des Producteurs Phonographiques, mais surtout ami de longue date, Pascal Nègre nous a gentiment adressé une lettre, nous priant de bien vouloir la diffuser aux lecteurs d'Infrasons.

C'est avec joie que nous en divulguons aujourd'hui le contenu, profitant de l'occasion pour transmettre nos amitiés à Pascal ainsi qu'à Ouafou, le fidèle labrador qui lui permet de mener une vie normale malgré ses problèmes d'audition. Profitez pleinement de vos vacances à Saint-Paul-de-Vence et revenez-nous aussi frais et joviaux qu'à l'habitude !

«Cher Infrason, si je prends aujourd'hui ma plus belle plume, c'est pour mettre en garde tes lecteurs contre un groupe nommé Bare Wires. Je dois en effet l'avouer : un certain nombre d'éléments m'indisposent, pour ne pas dire m'inquiètent, chez ce trio.»

«Je suis tout d'abord scandalisé par l'anarchie capillaire dont font montre ces jeunes gens. À quel jeu jouent-ils ? À celui qui aura la coiffure la plus tombante ? La rouflaquette la plus touffue ? Une chose est sûre : je refuse de me voir infliger plus longtemps ces espèces de Ramones à moustache. Leur place est au zoo.»

«Certes, ce genre de considérations esthétiques peut vous paraître accessoire, mais c'est bien mal me connaître. J'ai toujours prôné l'harmonie et l'élégance, cherchant constamment à distiller une subtilité délicate dans les productions d'Universal Music, qu'il s'agisse de Bon Jovi ou de Zebda. Aussi suis-je particulièrement mal à l'aise devant cette flagrante absence de goût affichée par Bare Wires.»

«Passons le reste de l'accoutrement, par simple charité chrétienne, et intéressons-nous aux visuels proposés par le groupe. Je pense évidemment à la pochette de Seeking Love, leur deuxième album, certainement la chose la plus dégoulinement rose qu'il m'ait été donné de voir. Une pochette rose ? C'est absurde. De Figaro Madame à Cosmopolitan en passant par Elle, tout le monde s'accorde : cette couleur sera à bannir la prochaine saison. Cet hiver, il nous faudra plutôt miser sur des camaïeux grenats ou caramels que l'on associera hardiment au bleu de Prusse ou au vert mélèze. Mais du rose ! Ces Bare Wires ne peuvent-ils pas être sérieux cinq minutes ? C'est à croire que non.»

«Dernière chose qui me tracasse : Bare Wires n'est finalement qu'un énième groupe provenant de San Francisco. Je n'ai rien contre cette ville, mais c'est un véritable matraquage que l'on nous impose : Ty Segall, Oh Sees, Fresh & Onlys, White Fence, Sonny et les Sunsets, ... , il n'est plus possible d'aller où que ce soit sans entendre l'un de ces groupes. Pour quelqu'un qui, comme moi, croit aux bienfaits de la diversité musicale, cette situation est quelque peu gênante. Misons au contraire sur des artistes issus d'horizons différents, et notamment sur la scène francophone : Michel Sardou, Hélène Segara, Amaury Vassili, Mylène Farmer : autant d'artistes que je continuerai à défendre vaille que vaille chez Universal Music.»

«En espérant que les lecteurs d'Infrasons puissent entendre mon appel, je salue à nouveau la qualité de ce blog qui défend avec brio les valeurs défendues par Universal Music et par la Société Civile des Producteurs Phonographiques.»
«Amicalement,
Pascal Nègre.
»

Note biographique : sur sa page Wikipédia, il est précisé que Pascal Nègre «a découvert les artistes Khaled, Zebda et No One Is Innocent», qu'il est «l'interlocuteur privilégié de Mylène Farmer, Michel Ponareff, Michel Sardou, Lara Fabian, Marc Lavoine et Bernard Lavilliers», qu'il «supervise pour le territoire français les carrières de U2, Eminem, Sting, Lionel Richie, Melody Gardot, Lady Gaga, Black Eyed Peas». Pascal Nègre est Officier des Arts et des Lettres et Chevalier de la Légion d'Honneur.

Bravo Pascal, tes combats t'honorent.

Bare Wires - Dancing on a Dime (2010)
(extrait de Seeking Love)
Bare Wires - Don't Ever Change (2011)
(extrait du simple Don't Ever Change/Ready to Go)
Bare Wires - Wanna Fight (2011)
(extrait de la compilation Group Flex de Castle Face Records )




5 commentaires:

RawPowerMagazine a dit…

:-))) Excellent !

Dahu Clipperton a dit…

Pour not' Pascalou, encore plus de classe signée Bare Wires :

"Young Love" : http://www.technodisco.net/img/tracks/b/bare-wires/2697671-bare-wires-young-love.jpg

"Let Down" :
http://1.bp.blogspot.com/_Naix-hWiAjA/TNjNgQdVcaI/AAAAAAAAAXY/gXNND8_AAVc/s1600/bare%2Bwires%2B7%25281%2529.jpg

"Cheap Perfume" : http://cache1.bigcartel.com/product_images/40854181/BareWires_Cheap-Perfume_front___.jpg

sans oublier "Artificial clouds" (très grosse classe) : http://images.junostatic.com/full/CS360620-01A-BIG.jpg

:D

U TURN TOURING a dit…

GENIAL !! J'ADORE

Infrason a dit…

Excellent groupe sur scène, il faut ajouter !

MIDNIGHT RAMBLER a dit…

ça sent le fake à plein nez !!!