lundi 4 avril 2011

Young Michelin



Tout part à vaux-l'eau, y compris chez Michelin. Ainsi, alors que l'entreprise clermontoise parvenait à distiller un je-ne-sais-quoi de sympathie dans nos cœurs grâce à sa tradition paternaliste auvergnate toute surannée et son Bibendum alcoolique, voilà que ses nouveaux dirigeants sabordent son image à petit feu.

Avez-vous vu ce qu'ils ont fait de Bibendum ? Cette fière mascotte n'est plus qu'un gros chewing-gum gavé de stéroïdes et affublé d'un sourire de Playmobil. Elle semble avoir été conçue par un graphiste moldave qui s'exerçait pour la première fois sur un logiciel de modélisation 3D (avec tout le respect que j'ai pour les designers moldaves, qui sont d'ailleurs nombreux à lire ce blog et à qui je soulève amicalement mon chapeau).

Sur Infrasons, bien sûr, on préfère voir le Bibendum Michelin des jeunes années, et on se souvient avec émotion de cette époque où, fier de sa bedaine, il jouait à la belote, trinquait avec des escargots, déclamait du latin et fumait des gros cigares. Peut-être est-ce avec cet esprit nostalgique que le groupe Young Michelin s'est lancé dans la musique. Et peut-être ont ils voulu retrouver la fraîcheur des petites routes départementales avec leur instrumental «Les copains», morceau qui évoque les départs en vacance, le soleil estival et les cartes routières usées.

Young Michelin restera, je pense, toujours un groupe de seconde division. Mais il atteint avec ce morceau un tel sommet de légèreté et d'épuration qu'il mérite d'être cité sur ce blog. Rien que pour eux, le concept de «Ligne claire» devrait s'affranchir des frontières de la BD et investir le langage de la Pop.

PS : la prochaine fois, on restera en France avec un groupe fabuleux : Pendentif. Vous ne devrez rater cela sous aucun prétexte. Tenez-le vous pour dit et dîtes-le dans vos villages.


4 commentaires:

René Claude a dit…

Même notre cher bibendum a été rectifié, quelle époque navrante ! Ai trouvé au BHV un porte-clé avec le vrai bonhomme dans un cabriolet rouge. (Maigre consolation...)

Infrason a dit…

Oui, luttons pour retrouver un vrai bibendum !

Gong a dit…

Marrant ta vision de Young Michelin comme un groupe de 2e division. Leur morceau que tu as mis en ligne ("Les copains") m'a beaucoup plus convaincu que celui de Pendentif où j'ai cru voir une seconde l'ombre de Lio planer (d'ailleurs même leur EP sur bandcamp ne m'a pas trop emballé non plus).

Du coup je suis allé sur le bandcamp de Young Michelin, et j'y ai entendu des trucs pas mal du tout ("Elle m'oubliera" notamment). Bref, merci pour la découverte !

Infrason a dit…

Je dirais 2e division, parce que je ne pense pas que Young Michelin dépassera le succès d'estime. Ils n'ont pas un style susceptible d'affoler les maisons de disque et les radios.

Au contraire, Pendentif a un son plus consensuel qui peut tout à fait conquérir le public indie.